vendredi 7 mars 2008

Cadeau des 25 ans : repas à l'Atelier Robuchon !

N’ayant pas d’idée de cadeaux « matériels » pour mes 25 ans, j’ai demandé à mon père un cadeau « immatériel » mais tellement savoureux : un repas avec lui dans un très bon restau. Confiante dans ses goûts et ses connaissances culinaires, je lui ai demandé de choisir l'endroit et de me prévenir seulement au dernier moment.
Coup de fil lundi : réservation jeudi pour 2 à 12h à …….. l’Atelier de Robuchon !! Et il a eu du nez mon papa car il avait choisi le restau avant que celui-ci n’obtienne sa 2e étoile au Michelin…
Quel cadre ! quel repas ! quel concept ! Instalés sur un bar face aux cuisines, nous dégustons les plats que l’on voit se créer… Et quels plats ! Nous avons pris le « menu découverte » composé de 5 entrées, un plat et 2 desserts… On en ressort en ayant très bien mangé mais pas trop mangé, signe de la qualité du restau !
Voilà donc le menu :
Une coupe de champagne
- L’amuse-bouche : velouté de pomme de terre et sa crème de saumon : très bon, très parfumé, la crème était un délice !

Les entrées :
- Millefeuille de rave épicé fourré de crabe à la sauce cocktail : délicieux et très beau
- Bouillon aux herbes relevé de citron vert avec sa Saint Jacques et son corail d’oursin : c’était bon mais j’ai trouvé la Saint-Jacques un peu fade (il faut bien faire des critiques !)
- Truffe noire râpée sur un méli-mélo de gnocchi et côtes de romaine au jus : un délice ! C’était mes premiers gnocchi et ma première expérience de truffe. Je comprends maintenant ceux qui m’en parlaient avec des pétillements dans les yeux…
- Tranche de foie gras de canard chaud et son gratin d’agrumes : miracle ! Pour moi qui n’aime pas le foie gras servi lors des grandes occasions, j’ai adoré cette entrée (ça a été même ma préférée) : le foie gras fondait littéralement dans la bouche…
- Petit filet de Saint Pierre persillé d’algues avec une étuvée de chou vert : très bon même si, en tant que fan de poisson, je m’attendais à quelque chose de plus goûteux…

Le plat :
- Pour moi : côtelettes d’agneau de lait à la fleur de thym avec la fameuse purée de Robuchon. La viande était très tendre, l’assaisonnement assez classique et la purée, un véritable délice. Je comprends pourquoi Robuchon a forgé sa réputation sur cette recette…

- Pour mon père :joue de boeuf mitonnée à la Bourguignonne

Les desserts
- Tranche d’orange à la mandarine givrée et sabayon au rhum avec un voile friand à la cassonade : très bon et très frais
Pour le second dessert, ce devait être du marron en fins vermicelles sur une meringuette croquante et sa fleurette au kirsch, ce que mon père a pris.
- Mais n’aimant pas le marron, j’ai demandé s’il était possible d’avoir autre chose : j’ai eu le choix parmi tous les desserts de la carte ! Et, en fan de chocolat, j’ai pris un sorbet ivoire sur un crémeux Araguani (chocolat Valrhona). Wahou !!!!!!!! DELICIEUX et j’ai tout mangé même si je n’avais plus du tout faim…

Je tiens à préciser que, alors que les entrées étaient en portion dégustation, les desserts étaient de VRAIS desserts…

TRES BEAU ET BON CADEAU D’ANNIV QUI NE RESTE PAS PHYSIQUEMENT MAIS QUI RESTERA GRAVE DANS MA MEMOIRE … MERCI PAPA !

1 commentaire:

Tiuscha a dit…

Quel sublime cadeau ! J'en ai l'eau à la bouche...